L’analyse sémantique en SEO correspond au choix des meilleurs mots clés pour développer votre trafic organique. Dans l’idéal, chaque page doit se positionner sur un mot clé principal : le top keyword. Bien évidemment, votre page va se positionner sur plusieurs dizaines voire centaines d’autres mots clés. L’optimisation sémantique va donc consister à enrichir sémantiquement votre page tout en respectant le positionnement sur un mot clé principal.

Le choix du mot clé principal

Ecrire pour le SEO demande une analyse sémantique et l’estimation des volumes de recherches associés. Avant de commencer à écrire, vous devez donc utiliser des outils comme Ahrefs ou Semrush pour connaitre :

  • Les volumes de recherche du mot clé et de ses déclinaisons,
  • Les mots clés de la thématique et leur volume de recherche,
  • Les questions associées,
  • La difficulté de se positionner dans la SERP,
  • L’intention utilisateur en analysant les premiers résultats de recherche.

Les volumes de recherche

Vous allez donc utiliser le « Keywords Explorer » d’Ahrefs ou le « Keyword Magic Tool » de Semrush pour tester différents mots clés. L’objectif est de choisir le mot clés avec le plus de potentiel de trafic. Les volumes vont varier en fonction des différentes déclinaisons. Vous allez également vous intéresser aux synonymes. Voici un exemple :

  • Baskets : 13 000 recherches mensuelles.
  • Baskets femme : 11 000 recherches mensuelles.
  • Basket Nike femme : 11 000 recherches mensuelles.
  • Basket Adidas femme : 10 000 recherches mensuelles.
  • Basket femme Nike : 5 600 recherches mensuelles.

Nous voyons ici que le singulier ou le pluriel, ainsi que l’ordre des mots peuvent faire une très grosse différence en termes de potentiel de trafic.

La difficulté du mot clé cible

L’intensité concurrentielle est également un élément à prendre en compte pour choisir vos mots clés. En effet, les outils SEO vous permettent de connaitre la difficulté SEO de votre mot clé (Keyword difficulty d’Ahrefs ou densité de la concurrence pour Semrush).

La difficulté d’un mot clé est un critère important dans votre analyse sémantique. En effet, le plus important est apparaître bien placé dans la SERP. Si vous visez un mot clé avec un fort potentiel mais que vous ne vous positionnez pas, vous n’aurez pas de trafic organique.

Les mots clés de vos concurrents

Dans votre analyse sémantique, vous pouvez utiliser la fonction « content gap » d’Ahrefs. Elle permet d’identifier les mots clés qui génèrent du trafic chez vos concurrents et sur lesquels vous n’êtes pas positionnés. Cette fonction est donc particulièrement utile pour la création de nouveaux contenus et l’enrichissement de votre planning édito.

L’intention utilisateur

L’analyse sémantique va vous permettre de trouver :

  • Le mot clé intéressant par son volume de recherche,
  • Avec une difficulté concurrentielle adaptée à votre site,
  • Pour lequel il est légitime de proposer une page.

Il est ensuite fondamental de venir analyser les typologies de résultats présents dans le top 10. S’agit-il de contenus édito, de pages de catégories ou de pages produits d’un site e-commerce. Cette analyse va vous permettre de comprendre comment Google analyse l’intention utilisateur. L’internaute recherche-t-il un produit, un tuto, un article de fond … ?

Cette étape va vous permettre de savoir comment optimiser au mieux le contenu de votre page.

La richesse sémantique

Pour apparaître dans les meilleures positions, il va falloir être « légitime » aux yeux de Google. Cette légitimité peu venir de la richesse sémantique de votre contenu. Si le contenu apparait comme pertinent pour la requête visée, vous allez devoir optimiser sémantiquement votre page. L’objectif est de montrer à l’internaute comme à Google que votre contenu traite la thématique dans sa globalité. Vous allez donc faire une analyse sémantique autour du mot clé principal :

  • Quels sont les autres mots clés associés à la thématique ?
  • Quelles sont les questions de l’internaute ?
  • Quels sont les mots clés sur lesquels se positionnent les contenus dans le top 5 ?

Vous allez donc vous appuyer sur les outils SEO pour faire votre analyse sémantique. Cette analyse va vous permettre :

  • D’identifier les mots clés secondaires à intégrer dans votre page,
  • De les regrouper par sous thématiques afin de structurer votre contenu,
  • D’évaluer le volume de recherche de chaque partie pour prioriser vos paragraphes.

Vous devez organiser et rédiger votre page à partir de cette analyse sémantique. L’objectif est de montrer à Google que votre contenu est plus riche et plus profond que ceux de vos concurrents.

Cela permettra également de positionner votre page sur des requêtes moyenne et longue traîne.

Le balisage de la page

L’analyse sémantique réalisée va vous permettre d’identifier :

  • Le mot clé principal,
  • Les mots clés secondaires les plus intéressants,
  • Les principales questions de l’internaute.

Vous devrez intégrer ces éléments dans votre contenu mais également dans les balises htlm. En effet, en SEO, les balises représentent des « zones chaudes » pour Google. Les balises aident à comprendre sur quel mot clé vous souhaitez positionner cette page.

Vous prendrez donc un soin particulier à faire apparaitre le mot clé principal dans les balises Title et H1. Vous pourrez y inclure également quelques mots clés secondaires. Vous pourrez placer les autres mots clés et les questions dans les balises hn de votre page.

L’objectif est d’avoir un contenu riche sémantiquement et structuré autour de l’intention utilisateur.

Vous pouvez vous inspirer des balisages et optimisations faites par vos concurrents dans cette SERP.

Le maillage interne

Le maillage interne est très important d’un point de vue sémantique. En effet, les ancres des liens sont utilisées par Google pour mieux comprendre la thématique et le top Keyword de la page. Ainsi, faire des liens depuis vos autres pages en prenant soin de travailler vos ancres va aider la performance SEO.

Vous intégrerez dans vos ancres :

  • le mot clé principal,
  • des déclinaisons orthographiques de ce top Keyword,
  • des mots clés secondaires issus de l’analyse sémantique.

Le maillage interne doit être pensé pour l’internaute et pour Google. C’est un levier SEO très puissant à la fois pour renforcer la sémantique mais également pour passer le Pagerank vers vos pages principales.

L’analyse sémantique des contenus existants

Il existe encore souvent un lien entre analyse sémantique et création de nouveaux contenus. Hors l’analyse sémantique est un outil excellent pour optimiser la performance de vos contenus existants. En effet, ces contenus sont déjà indexés par Google et positionnés. Vous pouvez analyser rapidement le mot clé compris par les algorithmes et enrichir votre page.

L’optimisation des contenus existants est un véritable levier de performance SEO. Il permet à la fois :

  • Un gain de temps puisque Google connait déjà la page,
  • Un gain d’argent par rapport à la création de nouveaux contenus,
  • De capitaliser sur un travail déjà réalisé.

L’analyse sémantique va notamment vous permettre de repositionner certaines pages sur des mots clés avec un volume de recherche plus important. Ce type d’analyse SEO va également mettre en lumière les phénomènes de cannibalisation de certaines pages entre elles. Il sera alors sans doute plus efficace de retravailler la sémantique de vos pages pour qu’elles se positionnent sur des requêtes distinctes.

L’analyse sémantique et la structure du site

L’analyse sémantique est essentielle pour optimiser ou créer une page. Mais elle l’est également pour optimiser la structure de votre site. En effet, l’analyse sémantique va mettre en lumière les thématiques que vous devez couvrir et les sous thèmes associés. Vous allez ainsi pouvoir définir ou optimiser l’arborescence du site ainsi que la navigation.

L’analyse sémantique va également permettre de structurer les cocons sémantiques à développer ou à enrichir. L’analyse sémantique se retrouve au niveau macro dans l’organisation du site et au niveau micro dans l’optimisation de vos pages.