Skip to main content
Interface Google Tag Manager

L’interface de GTM

En marketing digital, et plus précisément en SEO, il est très important de se doter des bons outils pour effectuer le suivi des performances de votre site web. Les outils de la suite Google se placent parmi les plus performants mais aussi les plus utilisés. La raison ? Ils sont généralement gratuits et le géant américain lui-même est sans doute le mieux placé pour vous fournir un moyen de surveiller et analyser votre site.
Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur Google Tag Manager dont l’objectif est de vous permettre de placer des balises sans avoir à taper dans le code source de votre site.

Dans cet article, nous allons tout d’abord vous présenter l’outil ainsi que son interface, voir avec quels autres outils Google Tag est compatible en faisant un focus sur Google Analytics. Ensuite, nous verrons comment optimiser votre SEO avec Tag Manager, effectuer le suivi de vos performances et nous finirons par un petit comparatif des avantages et inconvénients de l’outil.

Google Tag Manager : c’est quoi ?

Peu importe que vous ayez un site e-commerce, une marketplace, un site vitrine ou un simple blog personnel, il est plus que nécessaire d’identifier la façon dont les internautes arrivent sur votre site et interagissent avec. Pour ce faire, la majorité des webmasters et référenceurs utilisent en priorité le fameux outil Analytics. Mais pour obtenir des informations encore plus pointues et affinées, il est intéressant de le coupler à d’autres outils comme Google Tag par exemple. Mais à quoi sert Google Tag Manager au juste ?

Le principal avantage de GTM est que vous n’avez pas besoin d’intervenir directement dans le code pour placer vos balises. Cela permet donc d’optimiser le tracking de votre site sans avoir forcément besoin d’un solide bagage technique ou de l’intervention d’un développeur. La majorité des tags sont pré-établis, ce qui est très pratique pour rendre vos équipes autonomes et indépendantes.

Le fonctionnement de l’outil repose sur la présence de tags et vous permet de collecter de nombreuses données. Autre avantage : tous les tags sont centralisés au même endroit dans le code, ce qui évite de multiplier les interventions pour le placement des tags.

Niveau usage, cet outil n’est pas l’outil le plus facile à utiliser, sachant qu’il faut notamment comprendre et apprivoiser le vocabulaire technique qui lui est relatif. En effet, une petite formation ou le passage de la certification Tag Manager peuvent être très utiles pour exploiter tout le potentiel de l’outil et en tirer le meilleur profit. Vous souhaitez installer Tag Manager ? Tags, déclencheurs, variables, containers, datalayers : toutes ces notions doivent être correctement appréhendées et intégrées pour exploiter au mieux l’outil.

Présentation de l’interface Google Tag Manager

Pour les plus néophytes, l’interface de Tag Manager ne semble pas forcément claire au premier abord. Mais avec un peu de pratique, elle peut être prise en main par n’importe qui !

Elle se décompose en trois volets distincts : 

  • les balises : cette partie vous permet d’avoir la main sur les morceaux de code, pour la majorité en Javascript, que vous pouvez directement intégrer sur la page de votre choix. Vous avez également accès à un pixel de suivi ;
  • les déclencheurs : il servent à faire les réglages quant à l’exécution des balises en fonction de l’action de l’internaute ;
  • les variables : elles permettent le stockage et la réception des informations concernant les différents déclencheurs et balises.

Les balises

Ce sont des extraits de code ou pixels provenant de sites externes. GTM de Google a la capacité de décrypter le rôle et la configuration des différentes balises, qu’elles proviennent de Google lui-même ou non. Cependant, les balises personnalisées ne sont pas encore toutes comprises par l’outil.

Voici quelques exemples de tags : les codes d’Analytics ou AdWords, le suivi via HeatMap, le pixel Facebook ou Twitter…

Les déclencheurs

Comme leur nom l’indique, les déclencheurs ont le rôle de déclencher les balises préalablement configurées. Selon les actions dont vous souhaitez effectuer le tracking (clic sur un bouton, soumission d’un formulaire, visite d’une page, inscription à une newsletter…), ils envoient les informations à GTM lorsque celles-ci sont effectuées par l’internaute.

Chaque balise doit être en lien avec un déclencheur afin d’être activée lorsque ceci est nécessaire. Quant aux déclencheurs, ils doivent avoir des filtres qui leur indiquent les actions en fonction desquelles ils doivent eux-mêmes s’activer.

Les variables

es variables sont reliées aux déclencheurs et apportent des informations complémentaires aux éléments déjà collectés par Google Tag et déterminent le chargement du déclencheur. D’autre part, elles permettent également d’identifier lorsqu’un événement imprévu se produit.

On distingue deux types de variables : intégrées et personnalisées.

Les datalayers sur GTM

Ils servent à optimiser la vitesse de chargement d’un site et contiennent tous les éléments indispensables au chargement des balises. Auparavant, la balise devait chercher directement dans le code HTML d’une page les éléments nécessaires à son chargement, ce qui était coûteux en temps et en ressources. L’ajout du datalayer sur GTM permet donc de gagner un précieux temps.

Compatibilité des outils avec GTM

Google Tag Manager présente l’avantage d’être compatible avec de nombreux réseaux sociaux et CMS. Dans cette partie, nous allons nous concentrer sur les plus connus et utilisés.

Google Tag Manager et WordPress

WordPress reste le CMS le plus utilisé au monde, c’est donc une évidence que GTM puisse être couplé avec. Il existe deux façons d’ajouter Tag Manager à WordPress : manuellement ou via un plugin dédié. La seconde option reste la plus facile, notamment pour des débutants.

Une fois l’extension installée, il suffit simplement d’ajouter le code de suivi qui est à récupérer directement dans GTM puis choisir le container

Google Tag Manager et Shopify

Sur le même principe que WordPress, l’installation de GTM pour une boutique Shopify est relativement simple et accessible à tous. Il vous suffit de vous rendre sur l’interface administrateur et d’ajouter le code GTM à votre thème dans le header.

Google Tag Manager et Prestashop

Pour améliorer les performances de votre boutique en ligne Prestashop, vous devez vous doter du module GTM prévu à cet effet. Par le biais d’une balise ou d’un bout de code JS à intégrer manuellement, vous pouvez intégrer facilement l’outil à votre CMS.

Google Tag Manager et le Facebook Pixel

Le Pixel de Facebook est d’une grande utilité pour piloter vos campagnes webmarketing et améliorer la connaissance de votre audience. Pour coupler votre Pixel avec GTM, il faut en premier lieu le générer via un bout de code JS. Ensuite, il faut simplement vous connecter à votre compte Tag Manager, créer une nouvelle balise, y ajouter le déclencheur puis publier le container.

Libre à vous de paramétrer ensuite l’outil en fonction de vos besoins : nouveau lead, vue sur un contenu…

Peu importe le CMS ou le réseau social utilisé, pensez systématiquement à faire des tests pour vérifier que GTM est bien fonctionnel et que les informations désirées remontent bien dans l’outil.

Google Tag Manager et Google Analytics

Grâce à l’outil Google Analytics, vous pouvez obtenir de précieuses informations sur votre audience (localisation, device utilisés, centres d’intérêt), vos canaux d’acquisition, le comportement de vos internautes, vos conversions…

Par le biais de l’utilisation de GTM, vous pouvez configurer des événements et objectifs et les faire remonter. Ceci peut s’avérer très utile pour les entreprises qui souhaitent par exemple faire du retargeting.

Si Google Analytics peut fonctionner seul, ce n’est pas le cas de GTM qui a besoin d’Analytics pour exister. Google Tag Manager est donc une solution complémentaire à Analytics qui vous permet d’aller plus loin dans la collecte et l’analyse de vos données webmarketing.

Optimiser votre SEO avec Google Tag

Si l’objectif principal de GTM est de faciliter l’implémentation des balises et morceaux de code JS sans avoir à intervenir directement dans le code de la page, il peut aussi vous aider à améliorer votre référencement naturel. Cependant, cet outil n’a pas toujours été reconnu ni utilisé par la communauté SEO. La raison ? Beaucoup considéraient que les moteurs de recherche d’une façon générale, et plus particulièrement Google, n’étaient pas en mesure d’interpréter et donc d’exécuter correctement du code en JS. La prise en compte des modifications réalisées était donc considérée comme aléatoire.

Voici quelques interventions profitables à votre SEO que vous pouvez réaliser à travers Tag Manager : 

  • avoir un aperçu de vos balises title et meta description ;
  • gérer le changement des textes présents au sein des balises title et meta lorsque ces dernières sont liées à la saisonnalité de votre activité et de vos ventes ;
  • modifier vos balises lorsque celles-ci présentent des erreurs sans avoir besoin d’attendre l’intervention d’un développeur ;
  • en cas de duplicate content, ajouter des balises canonical pour ne pas attirer les foudres de Panda ;
  • intégrer des balises noindex ou nofollow en toute autonomie ;
  • effectuer des modifications sur votre CMS même si elles ne sont pas permises de base par l’outil ;
  • remettre vos tags en place lorsque ces derniers ont sauté.

Suivi des performances avec Google Tag Manager

Pour garder un œil sur l’évolution du positionnement de votre site sur les moteurs de recherche, GTM est d’une aide précieuse à condition d’avoir en amont défini des indicateurs pertinents.

Les éléments intéressants et importants à surveiller grâce aux balises Google Tag Manager sont par exemple le temps d’affichage de vos pages, la présence d’éléments ponctuels ou récurrents, la profondeur du défilement sur vos pages qui proposent un volume important de contenu, le suivi des clics ou encore le tracking des vues de vos vidéos YouTube.

Avantages et inconvénients de GTag Manager

Comme n’importe quel outil, GTM présente des avantages et des inconvénients. C’est ce que nous allons voir dans cette partie afin de vous aider à vous forger un meilleur avis sur cette solution.

Les avantages de Tag Manager

Le principal atout de GTM réside dans sa facilité d’installation comme d’utilisation qui ne nécessite pas l’intervention d’une personne aux compétences techniques pointues.

Cet outil peut être utilisé par la plupart des entreprises et permet d’optimiser le temps de chargement de votre site.

Les inconvénients de GTM

Même si GTM peut être apprivoisé par une personne sans compétences techniques, l’intervention d’un développeur peut être nécessaire selon les manipulations à réaliser. C’est par exemple le cas pour l’ajout du code au container au bon endroit sur les pages concernées.

Travailler avec les balises personnalisées peut aussi s’avérer relativement complexe sans l’aide d’un profil technique à l’aise avec le code.

Malgré tout, il reste possible de s’en sortir avec un peu de patience et l’aide de documentation technique ou de tutos sur Google Tag Manager accessibles sur YouTube.

En bref, l’outil GTM peut vous être utile pour améliorer le monitoring des performances de votre site et reste un bon complément à Analytics bien qu’il ne soit pas absolument indispensable.

Vous souhaitez plus d’informations sur Tag Manager ou l’assistance de votre équipe pour l’intégrer à votre site web ?

Découvrez des articles similaires

Optimiser vos taux de conversion

Mettre en place une stratégie implique d’effectuer le suivi de ses performances afin de pouvoir réajuster les curseurs...

Publié le 30 janvier 2023octobre 4th, 2023

Taux de rebond, tout ce que vous devez savoir

Après avoir abordé le sujet du taux de conversion dans un précédent contenu, l’équipe de Foxglove vous propose...

Publié le 30 janvier 2023octobre 4th, 2023

Newsletter