Skip to main content
Google SGE robot

Au cas où : SGE est un chatbot, pas un vrai robot…

SGE, pour Search Generative Experience, est la réponse de Google à ChatGPT. Loin d’être pris au dépourvu, le célèbre moteur de recherche préparait tranquillement dans son coin sa propre IA conversationnelle. Voyons ensemble dans cet article en quoi consiste cette nouvelle fonctionnalité, disponible dans certains pays seulement à l’heure actuelle.

Comprendre Google SGE

En matière d’IA, Google n’est pas un novice, loin de là. Pourtant on le sent à la traîne sur tout ce qui est chatbot. En réalité, il travaille dessus depuis des années, bien avant l’arrivée de ChatGPT. Mais alors pourquoi un tel retard dans sa mise en place ? Parce que c’est un géant qui n’a pas le droit à l’erreur.

L’IA générative est encore à un stade précoce compte tenu de son potentiel. Elle a tendance à trop souvent produire des hallucinations, autrement dit des erreurs factuelles. Google doit donc s’assurer que son chatbot soit le plus fiable possible. L’autre raison est le respect de la propriété intellectuelle. Google ne peut se permettre de piocher ses informations dans des sites web et les recracher sans les citer. Ses ingénieurs ont donc dû concevoir un agent conversationnel qui précise ses sources et permet aux internautes d’accéder aux contenus via des liens vers les URL concernées.

Pour ceux qui auraient du mal à visualiser ce que c’est concrètement, Google SGE est un chatbot qui s’affiche directement sur les SERP (résultats de recherche). Vous lui posez une question, il vous répond tout au-dessus de la traditionnelle liste de sites, comme le montre cet exemple officiel de Google :

Google SGE exemple

Comment ça marche ?

Cela transforme Google en moteur de réponse, en complément de sa composante moteur de recherche. Toutefois, SGE ne s’active pas sur tous les SERP. Cela dépend des requêtes formulées par les utilisateurs. Si c’est une question, autrement dit une recherche informationnelle, il a plus de chances de se déclencher. Il se fera par exemple un plaisir de vous détailler les espèces de poissons pêchables dans votre région, mais il n’aura pas grand-chose à dire si vous émettez l’envie d’acheter le dernier iPhone.

C’est le moment de penser stratégie SEO. En fonction de la typologie de votre site et des spécificités de votre business, vous pouvez faire des tests pour voir si certains de vos mots-clés sont menacés. Si un site E-commerce est relativement protégé par le coeur de ses mots-clés, les sites média ont un peu plus de soucis à se faire.

Par exemple, si vous faites une recherche demandant quels sont les faits les plus récents concernant la guerre en Ukraine, Google fournit une réponse à la place de votre journal :

SGE déployé

Cette capture semble effrayante de prime abord. Elle noie les résultats naturels sous la ligne de flottaison, tout en proposant plusieurs call to action vous invitant à discuter avec l’IA.

Mais si nous nous remettons dans le contexte de la recherche, nous voyons que Google a l’élégance de proposer cette réponse sous une forme repliée, que l’utilisateur peut choisir de déployer ou non :

SGE replié

Une des perspectives les plus inquiétantes concernant la forme chatbot, ce sont les recettes de cuisine. Pourtant nous voyons là aussi que Google n’a pas voulu vampiriser les autres sites. Il propose en tout premier lieu des astuces, au lieu de la recette complète :

SGE recette

Et même une fois déployé et les astuces délivrées, il ne vous donne pas directement la recette mais dirige vers le site en première position sur les résultats organiques :

SGE recette

Si l’on en croit ces premières impressions, Google a voulu éviter au maximum la polémique, en continuant à donner une bonne visibilité aux éditeurs de sites.

Les professionnels du référencement n’ont pas tant lieu de s’inquiéter pour l’instant. La plupart des mots-clés commerciaux ne sont pas touchés. L’autre point rassurant, c’est qu’il cite ses sources, et donc donne la possibilité de générer du trafic. Autrement dit, c’est comme la position zéro : beaucoup d’internautes ne cliqueront pas sur la source car ils ont déjà reçu la réponse, mais les visiteurs restants sont les plus curieux, et donc les plus engagés.

Ne relativisons pas trop non plus ! La concurrence n’a jamais été aussi féroce. Dans le cas du dernier exemple, si vous n’êtes pas premier, vous êtes tout simplement invisible. Sur certaines requêtes, même le top 3 ne suffira plus… Cette nouvelle fonctionnalité n’est donc pas un détail. C’est une petite révolution, similaire à l’arrivée du Knowledge Graph en 2012.

Découvrez des articles similaires

Google Labs : Qu'est-ce que c'est ? Comment ça fonctionne ?

Connaissez-vous le cimetière de Google ? On appelle ainsi tous les projets arrêtés par la firme de Mountain View....

Publié le 17 janvier 2024janvier 19th, 2024

Quelles sont les tendances SEO pour 2024 ?

Après une année 2023 riche en Core Updates et marquée par les avancées de l’IA, il est temps...

Publié le 10 janvier 2024janvier 19th, 2024

Comment tester la beta de Google SGE avant sa sortie ?

De nombreux pays ont désormais accès à Google SGE. Plus de 120 à l’heure à nous écrivons. Mais...

Publié le 15 décembre 2023janvier 19th, 2024

Newsletter