Skip to main content
Redirections 301 et 302

La longue route des redirections

A l’image d’un organisme vivant, un site web évolue naturellement au cours du temps. Nous ne parlons pas juste d’un changement radical comme une refonte, mais aussi de toutes ces petites modifications du quotidien qui font qu’une URL d’un jour n’est plus nécessairement d’actualité le lendemain. Si les choses sont mal gérées, cela peut grandement perturber Google, et donc porter atteinte à votre SEO.

Heureusement tout problème à sa solution. Dans cette situation, il existe un dispositif primordial dans le cadre du Web : les redirections. Nous allons voir dans cet article qu’il en existe de deux types, chacune ayant un impact différent sur le SEO. Nous verrons ensuite l’impact concret sur le SEO et les erreurs à absolument éviter. Alors installez-vous confortablement et lisez ce texte garanti sans aucun détour !

Que sont les redirections 301 et 302 ?

Il arrive parfois qu’une page connaisse un changement d’URL, ou bien encore qu’une ressource n’est plus disponible. Si vous ne faites rien, votre site internet va mener l’utilisateur vers une erreur 404. Cela est mauvais pour tout le monde : l’internaute est coupé dans sa navigation et les robots de Google se retrouvent littéralement dans une impasse.

C’est pour cette raison qu’une fonctionnalité est arrivée très tôt dans le web : les redirections. Ce code HTTP peut prendre deux formes, en envoyant une 301 ou une 302 aux navigateurs et robots d’indexation. Chacune a une fonction bien précise :

  • La redirection 301 est permanente : elle existera toujours
  • La redirection 302 est temporaire : elle ne sera présente qu’un temps

Nous allons voir dans quels cas installer l’une ou l’autre. Il y a plusieurs méthodes pour mettre en place une redirection de type 300. Cela peut se faire depuis un plugin sur votre WordPress, ou depuis un fichier .htaccess situé à la racine de votre site web, avant tout dossier.

Petite précision avant de se lancer dans cet exercice : il n’existe pas qu’un type de redirection. Si nous vous présentons celles via un code HTTP, il est possible d’en créer directement dans le header d’un document HTML, ou à l’aide de JavaScript ou PHP. Toutefois en SEO on n’aime pas trop les exotismes. Nous vous recommandons donc de bien faire des redirections HTTP.

Quand utiliser une redirection 301 ?

Dans un contexte de référencement naturel, nous estimons que la redirection 301 doit être installée la quasi-totalité du temps. Du fait de son caractère permanent, voyez la 301 comme la redirection de base, celle que vous devez choisir par défaut. Nous verrons plus tard que son impact sur le SEO est bien meilleur qu’une 302.

Ainsi nous vous recommandons d’installer une redirection 301 dans les cas suivants :

  • Vous changez de nom de domaine (migration du site)
  • Vous faites une refonte qui bouleverse la structure initiale
  • Une page disparaît définitivement
  • Votre site passe d’un protocole HTTP à sa version sécurisée HTTPS
  • Vous avez deux versions identiques de votre site, avec et sans les WWW
  • Vous modifiez de manière permanente la logique des URL de votre site

La gestion des redirections 301 ne doit pas être prise à la légère, tant elle peut profondément modifier l’indexation de votre site. Il y a deux erreurs à éviter : mal faire et ne rien faire.

Quand utiliser une redirection 302 ?

La 302, en tant que redirection temporaire, est utilisée bien moins souvent. Elle trouve son utilité si l’une de vos pages n’est indisponible que sur un temps limité. Cela s’inscrit donc dans un contexte très spécifique.

Elle peut être utile si jamais vous avez besoin de :

  • Rediriger une page le temps de sa construction
  • Faire une maintenance ou mise à jour de votre site web
  • Mettre en avant une URL lors d’une opération saisonnière
  • Orienter les utilisateurs vers une autre langue en fonction de leur pays
  • Réaliser de l’A/B testing, en dirigeant une partie du trafic vers une page alternative

Nous le rappelons une dernière fois : les redirections 301 sont à éviter la plupart du temps. Ne le faites que si vous comprenez bien ce qu’il en retourne pour votre référencement. Et pour vous aider en ce sens, nous allons tout de suite l’impact d’une telle action.

Quel impact ont ces redirections sur le SEO ?

Les redirections sont importantes pour votre référencement car elles permettent d’éviter les erreurs 404. Si les deux sont des pages non indexables, elles n’ont pas le même impact pour les moteurs de recherche. Une erreur de type 400 (ressource non trouvée) ou 500 (erreur serveur) gâche une partie du temps que Google est prêt à consacrer à votre site, tandis qu’une redirection 301 lui permet de mettre à jour son index, en retirant l’URL obsolète.

Une redirection 301 n’est pas perçue de la même manière qu’une redirection 302 et cela a un impact sur les résultats de recherche. Comme la 301 est permanente, Google considère la nouvelle URL comme remplaçante de l’ancienne. Une 302 quant à elle, du fait de son statut temporaire, ne retire pas l’ancienne URL de l’index, ce qui provoque une cohabitation entre les deux.

Cela signifie aussi que le PageRank interne est transmis lors d’une redirection 301, mais pas pour une 302. Ainsi vous ne pouvez récupérer aucun Link Juice précédemment acquis. Cela constitue un véritable handicap pour votre SEO.

Quelles sont les erreurs à éviter ?

Vous savez déjà que vous ne devez pas faire de 302 la plupart du temps, sauf cas très spécifique. Mais en matière de redirections, ce n’est pas le seul piège dans lequel vous pouvez tomber.

Tout d’abord, n’oubliez pas qu’une redirection doit être individualisée. Si une page n’est plus disponible, celle-ci doit rediriger vers une URL proposant un contenu équivalent. Cela peut être une page qui traite du même sujet, ou la page catégorie où se trouvait un produit qui a été définitivement retiré de votre site internet. Ne faites pas de redirection systématique vers votre page d’accueil, cela aura un impact négatif sur vos positions !

Un autre piège à éviter est la boucle de redirections. Nous pouvons voir cela comme un serpent qui se mange la queue, car l’utilisateur se fait rediriger en boucle sur les mêmes pages. Par exemple, la page A redirige vers la page B, qui redirige vers la page C, elle-même pointant vers la page A. Un enfer pour votre budget crawl !

Autre problème un peu similaire mais moins grave, la chaîne de redirection. Cette fois-ci nous ne tournons pas en rond, mais nous ralentissons la navigation des utilisateurs et l’exploration des moteurs de recherche. Faire transiter un internaute depuis 5 ou 6 pages de redirections n’est pas une bonne idée. Vous ralentissez l’accès à la bonne URL, tout en perdant là encore du budget crawl. Ne sous-estimez pas l’incident, il est vite arrivé. Il vous suffit de modifier plusieurs l’URL d’une même page sur WordPress pour être confronté à ce cas de figure.

Nous espérons que ces conseils vous auront été utiles pour la gestion de vos redirections sur vos sites ou votre blog. Gardez à l’esprit qu’une redirection est une meilleure solution qu’une page envoyant une erreur, mais que ce n’est pas absolu. Dans l’idéal, retirez tous liens internes pointant vers une redirection. A la place, insérez un lien menant directement vers la nouvelle page !

Découvrez des articles similaires

Derniers articles

Newsletter