Skip to main content
Obfuscation SEO

Saviez-vous que l’obfuscation est un sujet difficile à illustrer ?

Ce qui est bien avec le SEO, c’est que l’on enrichit son vocabulaire. A tout hasard, prenons le mot obfuscation. Issu du latin obfuscare, il signifie étymologiquement obscurcir, assombrir… Et cela colle parfaitement avec le sujet que nous allons aborder dans cet article !

Nous allons commencer par vous expliquer en quoi consiste exactement cette notion obscure, sans mauvais jeu de mots. Et nous allons ensuite développer sur toutes les bonnes pratiques à adopter. Vous verrez que les romains n’auraient pas pu prévoir jusqu’où ce mot prendra son sens…

Qu’est-ce que l’obfuscation en SEO ?

Avant de parler d’obfuscation, revenons sur les fondamentaux : le PageRank. Ce calcul mathématique détermine la popularité d’un site en fonction des liens externes qu’il reçoit. Cela constitue un score global du site, le PageRank interne. Vous démarrez à 100% depuis votre page d’accueil et ce pourcentage est divisé en autant de liens internes présents sur la home. Il en va ainsi de suite sur toutes les autres pages.

Bien évidemment, une même page peut être liée par de multiples autres pages internes au site. Plus une URL reçoit des liens, plus son PageRank interne augmente. Pour cette raison, toute page liée aux menus d’un site est considérée comme importante, car elle reçoit des liens depuis toutes les autres pages du site. Cette notion étant très importante, un travail de référencement naturel implique de gérer ce maillage interne, en faisant du PageRank sculpting.

Tous les liens présents sur vos pages n’ont pas nécessairement vocation à être parcourus par les bots de Google. Par exemple, vous voulez peut-être éviter de les perdre sur vos filtres à facettes. Ou vous ne voulez tout simplement pas perdre du précieux PageRank sur les boutons des réseaux sociaux présents sur votre footer, et donc sur l’ensemble de vos pages.

C’est dans ce contexte qu’arrive l’obfuscation. Certains liens sont importants pour la navigation de l’internaute, mais pas nécessairement pour les moteurs de recherche. L’objectif d’une obfuscation dans un cadre SEO est donc de rendre ces liens parfaitement accessibles aux humains, mais totalement invisibles pour les robots d’exploration. Autrement dit, nous allons obscurcir certains liens pour Google. Et ceci, sans qu’un utilisateur lambda ne puisse faire la différence entre un lien obfusqué et un lien classique.

Pourquoi faire de l’obfuscation de liens pour votre SEO ?

Les plus connaisseurs d’entre vous pourraient rétorquer qu’un lien en nofollow et le blocage de certains répertoires via le robots.txt feront largement l’affaire. Malheureusement, ce n’est plus le cas. Si par le passé le PageRank interne se divisait en autant de liens dofollow, aujourd’hui celui-ci est divisé en autant de liens présents sur la page, dofollow comme nofollow. Cela constitue une perte sèche. Le graphique ci-dessous vous aidera à mieux saisir cette subtilité :

Link Juice transfert nofollowQuant au fichier robots.txt, il est certes systématiquement consulté par les Googlebots, mais cela reste une recommandation. Rien ne les contraint à respecter vos préconisations. En SEO on ne peut pas juste se contenter de faire confiance aux moteurs de recherche. Nous devons les aiguiller plus précisément. Donc pour résumer, vous pouvez continuer à mettre à jour votre robots.txt, cela ne coûte rien, mais nous vous recommandons d’éviter les nofollow.

En fonction de la taille de votre site, le travail d’optimisation peut changer. Plus votre site est grand, plus vous devez penser au temps que Google est prêt à allouer à votre nom de domaine. C’est ce que l’on appelle le budget crawl : quand il est dépensé, ses bots arrêtent de l’explorer, même quand il reste des pages à parcourir ! L’obfuscation vous permet donc d’éviter de faire perdre du temps aux moteurs de recherche sur des URL qui ne sont pas importantes pour votre SEO. Les mentions légales, des configurateurs de produits entièrement en JavaScript, et autres paniers d’achat.

L’obfuscation est aussi très importante pour vos liens externes. Vous devez veiller à ce que vous n’ayez pas un PageRank excessif qui parte sur des sites externes. Un peu c’est bien, vous montrez à Google que vous suivez les règles du jeu. Garder lisible pour ses robots un lien vers un site d’autorité, contextualisé dans un contenu, c’est une bonne chose. Par contre, les laisser s’éparpiller sur des liens situés sur votre footer, qui se répètent sur toutes vos pages, c’est une mauvaise chose.

Certains pourraient rétorquer qu’il s’agit de cloaking, et donc d’une technique Black Hat réprouvée par Google. Oui et non. Si effectivement on montre un site légèrement différent aux moteurs de recherche, ce n’est pas pour les manipuler. L’objectif est au contraire de faciliter leur navigation, en leur épargnant tout un florilège de pages inutiles qui consomment des ressources serveurs pour rien. Pour cette raison, Google se montre plus que tolérant envers l’obfuscation.

Comment ça marche sur un plan technique ?

Pour répondre à cette question, il faut tout d’abord se demander comment fonctionne un robot de crawl. S’ils parcourent votre site de lien en lien, ils ne cliquent pas réellement. C’est là que se joue toute la subtilité. Le robot cherche mécaniquement une balise HTML <a> contenant l’attribut “href”. L’obfuscation propose donc de remplacer cette balise par un <span>.

Prenons un exemple. Imaginons ce lien : <a href=”https://monsite.fr/mon-lien”>mon ancre</a>

Il est visible en clair, Google y accède sans problème. Avec une obfuscation, le lien classique est remplacé par ce code : <span class=”obflink” data-o=”g4CqeK76s63CeQ4CWg36Yme8Jch93MwR=”>mon ancre</span>

L’URL devient donc illisible pour un robot. Mais comment un navigateur web classique peut-il interpréter ce code et accéder à la bonne page ? Toute la subtilité se joue au niveau de la ressource JavaScript liée :

jQuery(document).ready(function(e){ => attente du chargement de la page
jQuery(‘.obflink’).click(function(e){ => écoute du clic
var t = jQuery(this);
var link = atob(t.data(‘o’)) => décodage de l’URL
window.open(link) => accès à la page pour l’utilisateur
})
})

Tout se joue au niveau de la deuxième ligne. Pour permettre l’accès à la bonne page, on écoute le clic. Bien que Google soit de plus en plus capable de comprendre le JavaScript, il n’est pas capable d’émettre un clic. Quand un robot passe, aucun clic ne se produit, donc le script ne décode pas l’URL.

Cette méthode est simple et efficace, tout en fonctionnant partout, du WordPress au site from scratch. SI le code utilise la bibliothèque jQuery, celui-ci est adaptable à d’autres utilisations de JavaScript.

Quels sont les liens à obfusquer en priorité ?

Si chaque site est unique et doit être considéré comme tel, il y a tout de même des situations très courantes de liens que nous recommandons d’obfusquer.

Les liens externes présents sur toutes les pages

Que ce soit vos réseaux sociaux ou l’agence ayant créé votre site, ce sont des liens que l’on retrouve très souvent dans le footer de vos pages. Si nous vous recommandons de les laisser en clair sur la page d’accueil, tous les autres doivent être obfusqués. Ne faites pas nécessairement la course aux liens externes ! Leur présence est parfois justifiée. Google ne vous pénalisera jamais à ce sujet, pour la simple et bonne raison qu’il a besoin de backlinks pour parcourir l’ensemble du Web.

Les liens spécifiques aux E-commerces

Une boutique en ligne a un fonctionnement très différent d’un site orienté génération de leads. Les pages qui catégorisent les produits par thématiques sont souvent un festival de filtres. Tout lien relatif à des tris de produits doit être obfusqué, pour ne pas perdre les moteurs de recherche dans des milliers de paramètres inutiles. Il en va de même pour tout ce qui concerne le panier, la connexion à un compte ou d’autres interfaces personnalisées de ce type.

Les liens vers des pages ayant un contenu inadapté au SEO

Souhaitez-vous voir vos mentions légales ou votre politique de confidentialité sur Google ? Ce type de contenu n’est pas pertinent pour votre référencement naturel. Il vous suffit de vous poser la question suivante : ai-je envie de voir cette page sur Google ? Si la réponse est négative, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! Attention toutefois, il existe des exceptions. Gardez le plan de votre site accessible aux moteurs de recherche, vous les aiderez à mieux comprendre la manière dont vos pages sont structurées.

Découvrez des articles similaires

Derniers articles

Infos et actualités SEO
ChatGPT et Google

ChatGPT va-t-il remplacer Google ?

Lorsque ChatGPT a fait son apparition le 30 novembre 2022, le monde fut stupéfait par cette chose totalement...

Newsletter