Skip to main content
Nofollow SEO

Le nofollow, c’est comme un panneau : une indication, pas une barrière

Si le SEO était de la musique et votre site web un orchestre, les liens nofollow auraient le rôle du triangle. Élément invisible pour les internautes (ou inaudible pour poursuivre la métaphore), le charme discret du lien nofollow ne doit pas être négligé pour autant. Ce tout petit bout de code, insérable directement dans le code source d’un lien, permet d’éviter bien des problèmes avec Google.

Dans cet article, nous levons le voile sur ce grain de sable qui a le pouvoir de faire ou défaire votre stratégie de référencement naturel, en déconstruisant les mythes et vous donnant les meilleures pratiques à adopter sur ce mystérieux attribut.

Qu’est-ce qu’un lien nofollow ? Définition et exemple

Avant de s’épancher sur ce sujet, il convient de définir ce qu’est un lien nofollow. Que vous soyez un parfait béotien ou un peu plus connaisseur, nous vous conseillons de lire cette partie. Cette définition a pour but de vous donner du contexte, et ainsi mieux cadrer la suite de notre propos.

Un nofollow est un type de lien HTML qui indique aux moteurs de recherche de ne pas le suivre, et ainsi en théorie de ne pas en tenir compte pour le classement de l’URL visée. En pratique, cela signifie que la création de ce lien n’aura pas d’impact sur le classement de la page cible dans les résultats de recherche, mais cela n’empêchera pas toujours son indexation.

Le lien “nofollow” est spécifié en ajoutant l’attribut rel=”nofollow” dans la balise <a> d’un lien hypertexte HTML. Voici un exemple :

<a href=”https://exemple.com” rel=”nofollow”>Lien vers exemple.com</a>

La directive “nofollow” a été initialement introduite pour aider à combattre le spam de commentaires sur les blogs et les forums, où les utilisateurs pourraient poster des liens simplement pour améliorer le classement de leur site web. En marquant un lien comme “nofollow”, vous indiquez aux robots des moteurs de recherche de ne pas prendre en compte ces liens lors du calcul du classement de la page cible.

Notez que l’effet du “nofollow” est plus une directive qu’un ordre strict, et il est possible que certains moteurs de recherche choisissent de l’interpréter de manière légèrement différente. Néanmoins, dans le cas de Google, ses guidelines officielles précisent qu’un lien marqué comme “nofollow” n’aura pas d’impact sur le référencement du site visé.

Quelle est leur utilité en SEO ?

Dans le cadre de votre stratégie SEO, vous avez parfois besoin de faire des liens vers des sites extérieurs, mais vous ne voulez pas nécessairement leur transmettre du “Link Juice”.

Par exemple, si vous avez vos réseaux sociaux dans le footer, il est logique de ne pas vouloir dilapider votre PageRank dans ces liens peu qualitatifs et présents sur toutes vos pages. Si dans ce contexte nous avons plutôt tendance à vous recommander de faire une obfuscation, les liens nofollow restent une alternative plus prudente pour tous ceux qui ne sont pas développeurs JavaScript.

Un lien nofollow, c’est aussi une aide précieuse pour préserver la bonne réputation de votre site internet auprès de Google. Si vous n’avez que des liens externes en “dofollow” (donc des liens classiques, qui n’ont aucune précision dans leur attribut), vous risquez de passer pour une ferme de liens. Rassurez-vous, ce n’est pas systématique. La situation se présente surtout si vous avez beaucoup de liens externes, dans des articles de blog par exemple.

De manière générale, les sites qui contiennent des backlinks variés, sans forme unique, ont l’air plus authentiques pour l’algorithme de Google. Cumuler follow et nofollow est la meilleure chose à faire.

Comment bien utiliser les nofollow pour votre SEO ?

Tout d’abord, rappelons les fondamentaux. Derrière cet anglicisme faussement technique, un lien nofollow consiste juste à ajouter cet attribut dans le code source de votre lien : rel=”nofollow”. Ni plus, ni moins.

Vous pouvez utiliser ce type de liens dans les cas suivants :

  • Liens sponsorisés et affiliation : Si vous avez des liens qui sont payants, le nofollow permet de se conformer aux directives de Google. Vous pouvez également utiliser d’autres attributs, nous y reviendrons. Un lien d’affiliation ne doit surtout pas être en dofollow. C’est d’autant moins gênant qu’une affiliation est conçue pour générer du trafic, et non un boost SEO.
  • Commentaires d’un blog ou d’un forum : Les liens dans les commentaires des blogs doivent être marqués comme no follow pour réduire le spam et le risque de liens de mauvaise qualité. Vous évitez aussi à vos forums d’être inondés de gens qui font leur autopromotion.
  • Contenu généré par les utilisateurs : Si votre site permet aux internautes de créer du contenu qui inclut des liens, utiliser un no follow permet d’éviter d’envoyer de mauvais signaux qui plomberaient votre référencement naturel.
  • Liens non approuvés : Si vous souhaitez lier une page sans nécessairement approuver son contenu, vous pouvez utiliser un no follow.

Dernière bonne pratique : faites un audit régulier de vos backlinks. En inspectant vos liens entrants et sortants, vous pouvez vous assurer que les nofollow sont utilisés pour de bonnes raisons. C’est d’autant plus indispensable si vous avez une stratégie de netlinking en parallèle.

Quelles sont les erreurs à éviter pour votre SEO ?

En voulant trop bien faire vous risquez de mal faire. Cette règle très courante en SEO est particulièrement vraie en ce qui concerne le no follow. Dressons donc la liste des bêtises à éviter !

Abuser des nofollow

Utiliser trop de liens de ce type peut donner aux moteurs de recherche l’impression que votre site n’est pas un bon fournisseur de contenus, ce qui peut potentiellement affecter votre classement. Certaines personnes pensent qu’insérer du no follow sur tous les liens externes peut les aider à conserver l’intégralité de leur link juice. La réalité est plus subtile. Des backlinks de qualité en dofollow améliorent votre crédibilité, et donc vos opportunités de référencement.

Utiliser cet attribut pour les liens internes

Dans la plupart des cas, il n’est pas recommandé d’utiliser nofollow pour les liens internes, car cela peut empêcher Google de découvrir et d’indexer correctement vos pages. Par ailleurs, comme vous pouvez le voir sur l’infographie ci-dessous, les liens no follow ne permettent plus aujourd’hui de concentrer plus de PageRank interne sur les autres pages :

Link Juice transfert nofollow

Ignorer les autres attributs de lien

Google a introduit d’autres attributs comme sponsored et UGC (User Generated Content). Ceux-ci peuvent être plus appropriés dans certaines situations. Ne vous limitez donc pas à utiliser uniquement du no follow.

Utiliser le nofollow comme moyen de contrôler l’indexation

L’attribut nofollow ne garantit pas qu’une page ne sera pas indexée. Pour empêcher une page d’être indexée, d’autres méthodes, comme les balises Meta Noindex sont plus efficaces, car conçues précisément pour cet usage. Nous vous recommandons aussi fortement de mettre ces indications dans le fichier robots.txt situé à la racine du site.

Découvrez des articles similaires

Obfuscation SEO : C’est quoi ? Comment ça marche ?

Ce qui est bien avec le SEO, c’est que l’on enrichit son vocabulaire. A tout hasard, prenons le...

Publié le 15 septembre 2023octobre 16th, 2023

Navigation à facettes : définition et recommandations SEO

Le SEO est un métier à multiples facettes (vous l’avez ?). Son objectif se résume en une phrase : être...

Publié le 6 septembre 2023octobre 16th, 2023

Pagination et SEO : notre guide pour une optimisation parfaite

Les référenceurs font parfois des cauchemars récurrents, qui traduisent leurs craintes les plus profondes. Parmi ceux-ci figurent en...

Publié le 5 septembre 2023octobre 16th, 2023

Newsletter