Skip to main content
Audit sémantique

La sémantique, c’est avant tout des mots-clés

Vouloir se positionner en première page sur Google, c’est bien. Savoir sur quelles requêtes atteindre cette première page, c’est mieux. Voilà tout l’enjeu d’un audit sémantique en SEO : délimiter les mots-clés à travailler en fonction de votre thématique et de vos objectifs.

L’objet de cet article est donc de comprendre l’intérêt d’un tel travail, et comment le faire de la manière la plus rigoureuse possible. Nous n’aborderons pas tous les aspects en détail, notre ambition première étant de vous fournir une synthèse. Mais après cette lecture, vous comprendrez aisément pourquoi un accompagnement sémantique pour votre SEO apparaît dans les devis de toute agence un tant soit peu sérieuse !

Qu’est-ce qu’un audit sémantique ? Définition et exemple

Un audit sémantique consiste à identifier les mots ou groupes de mots que vos futurs clients tapent sur Google pour trouver des sites proposant vos produits ou services. Ces recherches peuvent être très variées. Parfois elles se caractérisent juste par la volonté de trouver une information (“comment fonctionne une imprimante”) ou au contraire elles ont une composante commerciale (“acheter imprimante laser”).

Les mots-clés sont le cœur du référencement. Sans mots-clés, pas de référencement. C’est donc une étape indispensable avant la rédaction du moindre texte optimisé SEO. Mais pour cela, nous devons savoir ce que recherchent vraiment les internautes. Différents outils existent pour cela, nous y reviendrons plus loin. Une fois les mots-clés trouvés, il convient de les trier et de déterminer sur quelles pages les travailler.

Prenons un exemple concret, un fleuriste qui propose des bouquets sur son site E-commerce. Quelques idées de mots-clés très génériques émergent en premier : “fleuriste”, “livraison de fleurs”, “bouquet de roses”, “pivoines”, etc. De ces mots-clés, des variantes proches se dessinent : “fleuriste en ligne”, “livraison rapide de fleurs”, “bouquet de roses rouges” et “pivoines en pot”.

Une fois la liste de mots-clés déterminée, on les trie par thématique : les mots-clés fleuristes ensemble, idem pour les livraisons, roses et pivoines. La plupart du temps, regrouper ces mots-clés vous permet de facilement délimiter sur quelles pages les travailler. La home pour “fleuriste”, une landing page SEO pour “livraison de fleurs” et des pages-catégories pour “roses” et “pivoines”.

Pourquoi faire un audit sémantique ?

Les premiers éléments évoqués plus haut devraient déjà vous convaincre de réaliser un tel audit. Mais revenons plus en détail sur toutes les bonnes raisons d’en faire un. L’objectif de cette partie est de vous aider à contextualiser l’intérêt d’une analyse sémantique poussée, afin de vous permettre d’exercer votre bon sens sur les bonnes pratiques à adopter.

L’un des avantages les plus directs, c’est que cela vous apporte une connaissance plus fine de votre marché. En examinant les grandes tendances de recherche sur votre secteur d’activité, vous comprendrez comment est perçu votre business. Les internautes n’étant pas connaisseurs comme vous pouvez l’être, il peut leur arriver de chercher des mots-clés qui ne correspondent pas totalement à la réalité de votre métier, comme des termes désuets. Dans ces cas de figure, c’est la majorité qui a raison. Vous devez donc travailler des mots-clés qui correspondent à des tendances de recherches factuelles et vérifiées.

Ainsi l’audit sémantique permet de faire preuve de recul et d’objectivité. Comme une étude de marché, vous voyez ce que pense vraiment votre cible. Cela vous permet d’améliorer votre site web, en ayant un discours qui répond à une demande réelle. Plus un prospect trouve des réponses à ses questions, plus il est facile à convertir !

Cet audit vous aidera également à mieux structurer l’arborescence de votre site. En connaissant les mots-clés les plus recherchés et leurs variantes proches, vous pouvez les regrouper dans des pages optimisées, et adapter l’accès à ces pages en fonction de l’importance de chacun. Comme le nombre de recherches sur une thématique de mots-clés exprime d’une certaine manière un inconscient collectif, vous pouvez proposer un site dont la structure correspond vraiment aux attentes de vos prospects.

Optimisation SEO

Quelle méthodologie suivre lors d’un audit sémantique ?

Démarrer un tel travail peut être un peu vertigineux au début. Par où commencer, comment faire ? Déjà il faut définir ce que l’on cherche. Vous voulez trouver de bons mots-clés. Dans le cadre d’un référencement à visée transactionnelle, c’est plutôt simple : un bon mot-clé génère du trafic monétisable dans un contexte concurrentiel accessible.

La notion de monétisation est subtile, car celle-ci peut être indirecte. Commençons avec un exemple évident. Vous vendez des chaussettes, vous vous positionnez sur le mot-clé “acheter chaussettes blanches”, l’internaute clique et achète ce produit. C’est une monétisation directe. Si vous êtes un cabinet de conseil à destination des entreprises, un mot-clé important pour vous pourrait être “comment optimiser son stock”. Pour répondre à cette question, votre page permet de télécharger un livre blanc gratuit en échange de coordonnées. C’est une monétisation indirecte.

L’autre notion importante est l’accessibilité par rapport à un contexte concurrentiel. Vous devez vous assurer que votre site soit suffisamment bien dimensionné pour être visible sur les mots-clés que vous visez. Par exemple, le mot-clé très générique “iphone” n’est peut-être pas une bonne idée. Sur la page des résultats, vous resterez sous apple.com et les très grands revendeurs comme Amazon ou la Fnac. Pour savoir si le contexte concurrentiel est propice, nous vous invitons à regarder quels sont les sites qui se positionnent sur les trois premières pages de Google. Ont-ils une taille similaire à la vôtre ?

Si l’on devait résumer en trois indicateurs la bonne méthode pour faire un audit sémantique, ce serait les suivants :

  • Le volume de recherche : nombre de recherches mensuelles moyennes pour un mot-clé donné dans un pays donné. Exemple : le mot-clé “audit sémantique” est recherché 170 fois par mois en France.
  • Le niveau de concurrence : sur certains outils, la concurrence peut être exprimée par une note de 0 à 100. Plus la note est élevée, plus il est complexe de se positionner. La concurrence est souvent corrélée avec le volume, mais ce n’est pas toujours le cas.
  • L’intention : il s’agit du type de recherche effectuée par l’internaute. Son intention est-elle informationnelle, navigationnelle, commerciale ou transactionnelle ?

Votre audit sémantique consiste donc à trouver les mots-clés qui ont un bon équilibre : un volume de recherche satisfaisant, un niveau de concurrence atteignable pour votre site et une intention de recherche commerciale ou transactionnelle. Le choix des bons mots-clés est essentiel si vous voulez que votre référencement ait une chance de décoller un jour.

Pour cette raison, des mots-clés de niches peuvent être très intéressants. D’accord, “acheter iphone occasion” ne génère que 70 recherches mensuelles, mais son niveau de concurrence est de 30, contre 67 pour “iphone”. Comme la requête est plus précise et montre un besoin d’achat immédiat, il sera beaucoup plus facile de convertir ces internautes en clients.

Mais comment trouver toutes ces informations ? Dans le cadre d’un audit sémantique, nous vous recommandons chaudement d’utiliser Semrush. Son fabuleux outil Keyword Magic Tool vous donnera toutes les informations dont vous avez besoin, dont les trois indicateurs évoqués plus haut. Sa grande force est qu’il vous suggère tout un panel de mots-clés complémentaires à vos recherches.

Keyword Magic Tool
L’autre atout de cet outil, c’est qu’il vous permet de récupérer de nombreuses informations sur la visibilité actuelle de votre site, et de vérifier sur quels mots-clés se positionnent vos concurrents. Pratique pour trouver d’autres mots-clés et tenter de challenger son principal concurrent !
Recherche organique Semrush

L’audit sémantique, seulement le début de votre SEO…

Vous l’aurez compris, cet audit sémantique n’est que le début d’un long voyage. Dans un fichier Excel, vous remplissez la liste des mots-clés que vous souhaitez travailler, avec le volume, la concurrence et l’intention. Une fois la recherche terminée, vous classez ces mots-clés et regroupez ceux qui sont les plus proches sémantiquement. Chaque groupe représente une page de votre site à optimiser.

En fonction de l’existant sur votre site, vous pouvez choisir de travailler ces mots-clés sur des pages déjà en ligne (comme une catégorie de produits), ou créer une nouvelle page pour l’occasion. Dans tous les cas, celles-ci doivent faire l’objet d’un travail spécifique d’optimisation. Rédigez un texte long, pertinent, de qualité et évoquant ces mots-clés. Les pages doivent se charger vite et ne pas bloquer les robots d’indexation de Google. Il faut qu’elles soient bien maillées entre elles, et reçoivent quelques liens externes de sites partageant la même thématique.

Comme vous pouvez le voir, de nombreux facteurs influencent le référencement : la sémantique bien entendu, mais également l’éditorial, la technique et le netlinking. Tout dépend de l’audit sémantique préliminaire. Si le SEO est multisectoriel, chaque aspect est interdépendant.

Découvrez des articles similaires

Comment et pourquoi réaliser un audit technique SEO ?

Si vous êtes un habitué de ce blog, vous savez ô combien le SEO peut être polymorphique. Mais...

Publié le 5 juillet 2023octobre 16th, 2023

Newsletter