Skip to main content
Grey Hat SEO

Voici le portrait typique d’une référenceuse Grey Hat

Dans le monde coloré du SEO, on réduit souvent les pratiques au White Hat et au Black Hat. Point de hacker ici, on parle de pratiques visant à optimiser votre référencement naturel. Ce noir et blanc est un peu réducteur car l’on omet tout un nuancier, qui navigue entre les deux : le Grey Hat. Bon ok, la traduction littérale étant “chapeau gris”, pour les couleurs on repassera… Voyez cela comme une démarche inclusive envers les daltoniens.

Si le référencement naturel est un combat quotidien pour se faire une place au milieu de concurrents gérant finement leur stratégie SEO, il n’existe pas qu’une seule manière de mener sa bataille. Certains jouent avec le feu, d’autres se montrent trop prudents pour générer des résultats… Et si au final la bonne marche à suivre c’était cet entre-deux où l’on prend le meilleur des deux mondes ?

Qu’est-ce que le Grey Hat en SEO ?

Commençons par une définition en bonne et due forme. Le Grey Hat est en SEO une approche qui utilise à la fois des méthodes de référencement approuvées par Google et des stratégies plus sensibles, non conformes aux directives officielles. Disons que dans le cadre d’une stratégie Grey Hat, nous pouvons dire que le White Hat sont les fondations sur lesquelles les référenceurs se basent, et le Black Hat est une application plus occasionnelle, qui tient compte d’un contexte concurrentiel particulièrement complexe.

Ainsi le Grey Hat s’appuie à la base sur une approche SEO qualitative :

  • Réglages techniques du site visant à faciliter l’exploration des robots de Google
  • Choix de mots-clés judicieux et non trompeurs, conformes à la thématique du site
  • Création de contenus optimisés mais pertinents, avec une rédaction de qualité

Mais parfois il utilise des tactiques visant à booster le référencement naturel d’un site :

  • Achat de liens
  • Spinning de contenu
  • Pages satellites
  • Cloaking modéré sous forme d’obfuscation

Le référenceur Grey Hat ne peut bien faire son travail que s’il est un fin connaisseur du SEO. Il connaît les restrictions officielles de Google, et donc les limites à ne pas franchir. S’il les dépasse, c’est en parfaite connaissance de cause. D’autre part, quand il rentre dans la zone grise, il connaît les actions grises les plus “safes”.

Le Grey Hat peut-il être considéré comme éthique ?

Répondre à cette question n’est pas simple, car l’éthique est un concept philosophique très relatif, dans le sens où il dépend du point de vue des parties prenantes. Avant de parler spécifiquement du Grey Hat, intéressons-nous d’abord au SEO en lui-même : les pratiques d’optimisation pour apparaître sur un résultat naturel sont-elles éthiques ?

Certains diront que c’est une manière de manipuler l’information, de rendre artificiellement visibles des sites moins pertinents que d’autres qui n’ont pas fait ce travail. Toutefois, Google affinant sa compréhension de la sémantique d’une page web, le cas de sites ouvertement trompeurs se positionnant en tête des résultats est de plus en plus rare.

Par ailleurs, du point de vue de Google lui-même, le SEO peut être éthique par essence. Pour le moteur de recherche, optimiser son site pour le référencement naturel consiste juste à le rendre facilement accessible à ses robots, afin de faciliter leur travail d’indexation. C’est quand le SEO se transforme en manipulation que Google n’est pas d’accord.

Il est donc évident que le Grey Hat n’est pas vu comme éthique par cette grande multinationale qui n’a vraiment rien à se reprocher à ce sujet. Du point de vue d’un référenceur, il n’y a pas vraiment de contrainte éthique. En effet, le SEO reste un outil, qui à l’image d’un couteau, peut faire le bien comme le mal

Notez enfin qu’une pratique Grey Hat reste ancrée dans un temps donné. Ce qui était toléré à une époque par Google peut devenir rigoureusement interdite par la suite. Finalement, tout est question de perspective et d’interprétation personnelle. Mais si vous souhaitez vraiment vous lancer dans l’exercice, vous devez garder en tête la notion de gestion des risques.

Quels sont les avantages du Grey Hat ?

Le fait que cette pratique oscille entre les deux permet de profiter du meilleur des deux mondes.

Plus efficace que le White Hat

Avoir pour seul référentiel les guidelines de Google c’est bien gentil, mais cela peut très vite montrer ses limites sur des mots-clés concurrentiels. Ainsi en la jouant finement vous pourrez avoir des résultats plus rapides et significatifs. Nous vous conseillons à ce sujet d’étudier ce que fait la concurrence. Par exemple, si celle-ci utilise des liens clairement sponsorisés mais bien vu par Google, faites appel aux mêmes sites !

Moins risqué que le Black Hat

Comme les techniques Grey Hat sont plus subtiles et ne franchissent pas certaines limites, vous pouvez échapper à une pénalité manuelle ou algorithmique. C’est un point très important car les sanctions des moteurs de recherche peuvent être très sévères. Si elles sont détectées, vous risquez d’aller jusqu’à la désindexation totale de votre site internet. Un véritable cauchemar qui tuera votre trafic organique…

Des techniques finalement moins coûteuses

Cela peut sembler étonnant, mais rester dans cette zone grise se retrouve à l’usage moins coûteux. Même si cela peut sembler contre-intuitif car elle induit des achats de backlinks, dans les faits vous pouvez avoir une visibilité plus rapide qu’en mettant en place une stratégie de contenus particulièrement chronophage. Alors certes, vous allez devoir payer des liens, mais si vous tenez fermement les cordons de la bourse, vous serez plus rentables qu’un temps de travail humain sur une vaste quantité de textes optimisés SEO.

Quels sont les inconvénients du Grey Hat ?

En réalité vous allez très vite comprendre que les inconvénients sont les mêmes que pour le Black Hat, puisque nous empruntons beaucoup de leurs techniques. Parfois nous naviguons dans une zone grise, mais soyons honnêtes : la plupart du temps, on fait juste du Black Hat moins bourrin.

Un manque de durabilité, vecteur de sanctions

A trop jouer avec le feu, on peut se brûler. Bien que celui-ci soit moins élevé, il reste bien réel. Le plus grand risque est un changement de critères comme l’algorithme. Ce qui est valable aujourd’hui ne le sera pas nécessairement demain… Nous avons vu par le passé un Google Panda ou un Google Pingouin, deux algorithmes anti-spam, faire s’effondrer le référencement naturel de nombreux sites web du jour au lendemain. Il y a donc un réel manque de durabilité dans ces pratiques. Un lien qui vous amène un fort trafic peut se retourner contre vous sans prévenir. Le bon positionnement de votre domaine peut retomber aussi vite qu’il est monté…

Un impact sur la qualité des contenus

L’exemple typique d’une technique qui entre dans la zone grise est le spinning content pour la rédaction d’un texte. Afin de maximiser votre rentabilité en matière de production de contenu, cette technique consiste à partir d’un texte original et à le réécrire sous forme de variantes proches, dans une multiplicité d’articles de blog par exemple. C’est bien joli tout ça, mais comme vous vous en doutez, cela a un impact sur la qualité du contenu final. N’oubliez pas ce mantra indispensable à toute bonne stratégie marketing SEO : c’est l’internaute que vous convertissez à la fin, pas Google. Ce qui nous amène au dernier inconvénient.

Un enjeu pour l’expérience utilisateur

Comme d’habitude, tout est affaire de mesure. A trop se concentrer sur la manipulation des moteurs de recherche, on finit par oublier l’utilisateur lui-même. Si vous souhaitez appliquer une technique, demandez-vous en premier lieu si cela a un impact sur la crédibilité et l’ergonomie de votre site. Gardez toujours à l’esprit l’utilisation concrète de votre site. Inutile d’avoir un bon positionnement sur Google si cela diminue le taux d’engagement de vos visiteurs !

Vous l’aurez compris, le Grey Hat est une méthode d’optimisation qui passe par tous les piliers du référencement naturel, du SEO technique à la rédaction, sans oublier bien sûr le netlinking avec la génération artificielle de liens. Mais si vous êtes relativement novices sur le sujet, nous vous déconseillons de vous y lancer tête baissée. Vous positionner de cette manière demande une vision réellement holistique du SEO, une bonne connaissance des règles de base, et donc un certain recul.

Découvrez des articles similaires

White Hat SEO : qu'est-ce que c'est ?

Le milieu du SEO ne manque pas de lyrisme. Face à l’ogre Google, deux types de référenceurs agissent :...

Publié le 31 août 2023octobre 9th, 2023

Black hat SEO : C'est quoi ? Quels sont les risques ?

Dans le milieu du hacking, il existe grossièrement deux camps : les white hats et les black hats. Les...

Publié le 16 juin 2023octobre 9th, 2023

Newsletter