Le géant américain Google est réputé pour avoir conçu une suite d’outils performants destinés à aider les acteurs du web à créer et gérer des campagnes publicitaires, améliorer les performances de leur site web ou encore garder un œil sur leur trafic. PageSpeed Insights, souvent abrégé par PSI, est l’un de ces outils. Son but ? Mesurer la vitesse de chargement d’un site et donner des conseils afin de l’optimiser. L’objectif est de faire grimper son score SEO car le temps de chargement est un critère pris en compte dans le classement des sites sur la SERP. 

Dans cet article, l’équipe de Foxglove Partner vous invite à découvrir ce qu’est PageSpeed Insights, quelles sont les données prises en compte dans la mesure du score de PSI et l’utilité de cet outil pour construire une stratégie SEO qui porte ses fruits. 

PageSpeed Insights : c’est quoi ? 

Afin d’améliorer la qualité de l’expérience utilisateur proposée aux internautes qui visitent votre site, vous pouvez intervenir sur plusieurs éléments visuels de votre site : design, navigation, arborescence, présence, wording et placement des CTA… Mais, bien qu’invisibles, les composantes techniques sont aussi à prendre en compte : construction et hiérarchie du code, optimisation des balises, vitesse de chargement du site… Aujourd’hui, nous allons principalement nous concentrer sur ce dernier point. 

Maintenant ou jamais : des internautes en quête d’instantanéité

Dans un monde où l’outil numérique est démocratisé et largement intégré dans la vie des individus sous de nombreux aspects, l’instantanéité est devenue monnaie courante. Désormais, le fait de devoir attendre avant d’accéder à un site, une application ou une information est de moins en moins accepté. L’attente est même un élément dissuasif pour de nombreuses personnes dans le fait d’utiliser un web service ou de consulter un site. 

Votre site web présente un temps de chargement supérieur à 3 secondes ? Sachez que vous avez de grandes chances de perdre une partie importante de votre audience estimée à plus de 50% selon la majorité des études. Au même titre qu’un client dans un magasin physique, un internaute qui attend pour accéder à un contenu est un internaute perdu… En effet, la vitesse de chargement d’un site web occupe la première place du podium dans les critères importants pour les utilisateurs lorsqu’ils visitent un site web. 

Alors, si vous souhaitez voir votre trafic augmenter d’une part et votre taux de rebond baisser d’une autre part, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! 

Mesurer la vitesse de son site web avec PageSpeed Insights

Grâce à l’outil d’analyse PageSpeed Insights, vous pouvez mesurer avec précision la vitesse de chargement de votre site et également mettre le doigt sur les points bloquants qui entravent ses performances afin de les corriger pour améliorer votre score SEO. 

Les données sur lesquelles se base Google pour attribuer une note via son outil PSI proviennent du rapport généré par le navigateur Chrome concernant l’expérience utilisateur. Ces données de terrain sont collectées en fonction du comportement réel des internautes ce qui apporte une vraie valeur ajoutée aux remarques et recommandations inscrites dans le rapport. 

Comment est calculé le score ? 

Dans la même lignée que l’outil Test My Site, Google met PageSpeed Insights à la disposition de ses utilisateurs. Pour mieux comprendre le fonctionnement de PSI et la façon dont est calculé le score de vitesse attribué à votre site, voici une brève présentation de Lighthouse qui est la mesure synthétique sur laquelle est basé le score PSI et un petit tour d’horizon des critères pris en compte par cet outil.

Lumière sur Lighthouse

Destiné à réaliser des audits SEO, l’outil Lighthouse a été lancé par Google en 2018. Sa vocation ? Faciliter la réalisation d’audits pour les utilisateurs en leur permettant d’analyser page par page leur site par le simple biais de l’installation du plugin Lighthouse sur le navigateur Chrome. Son principal avantage réside dans son interface ergonomique qui ne nécessite aucune connaissance particulière pour être prise en main. Grâce à un code couleur, l’utilisateur peut identifier rapidement et simplement l’état général de son site web d’un point de vue SEO ainsi que les éléments sur lesquels intervenir pour améliorer son référencement naturel. Parmi eux, la vitesse de chargement du site trouve évidemment sa place. 

Les données utilisées pour le calcul du score PSI  

En lien avec la data collectée par le biais de l’extension Lighthouse, PageSpeed Insights utilise une bonne partie de ces données pour obtenir le score qui évalue la vitesse de chargement du site. 

Parmi elles, on retrouve : 

  • Largest Contentful Paint, aussi abrégée par LCP, correspond au temps mis par l’élément le plus grand d’une page pour s’afficher. Il peut être un texte, une image, une vidéo… Cette donnée fait partie des Core Web Vitals qui correspondent aux principaux KPI observés pour améliorer les performances d’un site. 
  • Total Blocking Time, ou TBT, est un indicateur qui répertorie les temps de latence cumulés d’une page. Ces durées pendant lesquelles la page n’est pas en mesure de proposer des possibilités d’interactions avec les internautes sont représentées par le TBT. Le TBT prend du sens dans le cas où un internaute clique sur un bouton pour télécharger un document et se retrouve sans possibilité d’interagir avec les autres éléments de la page. 
  • First Contentful Paint, souvent trouvé sous l’acronyme FCP, indique le moment du déclenchement par le navigateur du premier élément du DOM (Document Object Model) qui hiérarchise les éléments sous la forme d’un arbre, peu importe son emplacement sur la page. 
  • Cumulative Layout Shift, également appelé CLS, indique la fréquence 

lorsqu’un élément visuel est décalé et amène l’utilisateur à cliquer sur le mauvais bouton, comme par exemple sur un site e-commerce où il clique sur le bouton “Commander” au lieu de “Revenir en arrière”. Le CLS examine si certains éléments changent de position au cours de la navigation et viennent entraver la qualité de l’UX.

  • Speed Index permet de mesurer la vitesse de chargement des éléments situés au-dessus de la ligne de flottaison du site. 
  • Time To Interactive, retrouvé derrière les trois lettres TTI, correspond au temps nécessaire à une page pour être totalement interactive. Par exemple, si l’internaute dispose d’une connexion assez lente et tente de se connecter sur un site lourd qui propose une carte interactive qui se charge au fur et à mesure et n’est pas cliquable pour autant, la qualité de son expérience de navigation est fortement impactée.  

À ces 6 metrics vient s’ajouter le TTFB, aussi appelé Time To First Byte. C’est un critère qui tient compte de l’emplacement physique du serveur qui héberge le site. Son éloignement vis-à-vis de la position géographique de l’internaute peut avoir une influence sur le temps de chargement du site et donc sur le score de ses performances. La lenteur des temps de réponse du serveur est donc un élément à prendre en compte. 

2 scores : un desktop et un mobile

Lorsque vous testez la vitesse de votre site, vous obtenez deux scores : un qui correspond à la version de votre site sur ordinateur, et le second à la version mobile. L’outil différencie les deux cas : l’un peut être très rapide et optimisé alors que l’autre absolument pas. Certains sites n’ont d’ailleurs toujours pas de version responsive. Le score attribué est compris entre 0 et 100, 100 étant le maximum. 

Si votre note est inférieure à 50, alors le temps de chargement de votre site est considéré comme insatisfaisant. Elle oscille entre 50 et 89 ? Le résultat est encourageant et vous avez une marge de progression intéressante ! Si votre score excède 90/100, alors vous êtes un excellent élève : bravo ! Maintenez vos efforts. 

Sachez cependant que si votre score est compris entre 50 et 100, les performances de votre site restent tout à fait honorables car ce dernier fait partie des 25% les plus performants de la toile. 

Dans tous les cas, ne perdez jamais de vue qu’avoir un site Mobile Friendly n’est plus une option en 2021. C’est un paramètre très important pour Google au regard de la proportion de plus en plus importante d’internautes qui utilisent leur smartphone pour surfer sur le web. Alors, gardez toujours un œil sur votre score mobile

Comment utiliser PageSpeed Insights pour votre stratégie SEO ? 

Parfois laissé de côté lors de l’optimisation SEO d’un site, la vitesse de chargement est pourtant un élément à considérer avec la plus grande attention. Ce facteur de classement joue bel et bien un rôle non négligeable dans le positionnement de votre site web. Et son importance ne cesse de croître depuis les mises à jour dites Google Mobile-Friendly et le déploiement de l’algorithme Mobile pour l’évaluation SEO des différentes pages.  

Pour optimiser la vitesse de votre site, plusieurs éléments doivent être analysés : code, outils de tracking, images, vidéos, bannières publicitaires… Tout y passe ! En supprimant, désactivant ou allégeant certains éléments, vous pourrez améliorer sensiblement votre temps de chargement et ainsi proposer une meilleure expérience utilisateur. En parallèle de l’augmentation de votre score PSI, vous verrez également votre score SEO grimper et votre site atteindre de nouvelles positions sur la SERP ! 

Vous avez testé plusieurs fois votre site d’affilée et vous n’obtenez pas le même score ? Pas de panique, c’est tout à fait normal car les nombreux paramètres pris en compte dans le calcul du score varient en quasi-permanence. Les résultats donnés par l’outil PageSpeed Insights prennent en compte une connexion 4G qui reste dans les faits bien plus lente que celle dont disposent la majorité des foyers et entreprises en France. 

Vous souhaitez obtenir plus d’informations sur cet outil ou bien des conseils sur comment optimiser la vitesse de chargement de votre site web ? Nos experts sont là pour vous répondre ! Contactez-nous